Lorsque vous vous apprêtez à partir travailler le matin, ou avant un rendez-vous important, vous prenez soin d’ajuster votre coiffure ou votre tenue, d’un rapide coup d’œil dans le miroir… Juste pour vérifier que votre apparence et votre allure sont adaptés à votre programme de la journée. Et bien pour l’intention, c’est pareil ! Avant de prendre la parole ou en prévision de l’animation d’une réunion ou d’un rendez-vous, prenez-vous soin de vous accorder avec votre intention ? En d’autres termes, vous posez-vous la question de ce qui fait sens pour vous, de ce qui vous met en action, jour après jour ? Si on va plus loin sur l’intention, avez-vous conscience de la volonté profonde qui vous anime et guide votre vie, votre raison d’être ?

Mon premier contact avec l’intention s’est manifesté il y a une quinzaine d’années lors d’une formation au management particulièrement inspirante à laquelle tous les managers intermédiaires de mon organisation participaient. Il s’agissait des prémices de l’équicoaching, à savoir, à partir de l’éthologie équine – l’étude du comportement des chevaux – apprendre à communiquer avec le cheval. Cette expérience a été extrêmement marquante pour moi, comme pour tous les participants d’ailleurs ! Seule face au cheval, au milieu du manège, les yeux de tous mes collègues rivés sur moi, la consigne consistait à communiquer au cheval mon intention de le mettre en mouvement, sans prononcer aucun mot… Autant vous dire que ça n’a pas été chose aisée ; mais après de nombreux efforts, le cheval a fini par bouger. J’ai compris, bien des années plus tard, pourquoi le cheval n’avait pas été immédiatement sensible à l’intention que je lui exprimais alors. J’ai saisi que cette intention ne pouvait pas être lisible pour le cheval car j’étais moi-même, tiraillée entre deux intentions ambivalentes : la première consistant à réussir l’exercice devant mes collègues et la deuxième étant effectivement de faire bouger le cheval. Il est clair que le cheval ne se sentait pas concerné par ma première intention !

Dans mes accompagnements individuels, lorsque je refais l’histoire de l’échec d’une communication, d’une réunion inefficace, d’un défaut d’engagement d’un collaborateur sur sa mission…, dans la majorité des cas je décèle un manque de clarté sur l’intention de mon interlocuteur, voire la cohabitation de deux intentions ambivalentes qui viennent brouiller les pistes du message délivré. J’ai donc décidé d’inviter systématiquement les personnes que j’accompagne à faire le point sur leur intention et je constate que cette pratique produit de fabuleux résultats en termes de prise de conscience, d’enthousiasme et de pouvoir agir. « C’est de la folie ! », a déclaré récemment une responsable RH suite à notre échange…

L’intention, une force et un champ d’énergie que nous portons tous

Concrètement, de quoi parlons-nous lorsque nous évoquons notre intention ? Dans son ouvrage : Le pouvoir de l’intention, Wayne Dyer, docteur en psychologie et psychothérapeute américain, désigne l’intention comme « un but ou un dessein clairement affirmé, accompagné de la détermination à obtenir le résultat désiré ». Pour lui, l’intention est une force que nous portons tous en nous, un champ d’énergie qui se déploie au-delà de nos repères habituels. Cette puissante énergie que nous ressentons lorsque nous sommes inspirés… L’énergie de l’intention nous propulse vers notre potentialité à vivre une vie pleine de sens.

L’intention ne se trompe jamais. Encore faut-il l’activer ! Pour ce faire, nous devons apprendre à identifier comment nous créons, à notre insu, nos propres obstacles à l’atteinte de notre intention. Notre façon d’envisager la vie est essentiellement fondée sur ce que nous croyons mériter et être capable d’accomplir, ou encore le résultat d’une influence extérieure comme notre famille, notre communauté… En conséquence, nous devons modifier nos pensées réflexes focalisées sur « ça a toujours été comme ça » ou « voilà ce que l’on attend de moi », influencées par ce petit compagnon qui ne nous quitte jamais d’une semelle : notre ego. Nous devons prendre conscience que l’intention est un pouvoir avec lequel nous pouvons prendre contact, non quelque chose que notre ego doit accomplir. Et éliminer de nos pensées les conditions préalables, les limitations et les possibilités d’échec.

Selon W.Dyer : « En bannissant le doute et en faisant confiance à votre intuition, vous devez dégager un espace qui permet au pouvoir de l’intention de s’infiltrer en vous ».

Pour se connecter à son intention, sortir de l’emprise de l’ego

Comme nous y engage W.Dyer : « Chacune de vos pensées possède une énergie qui peut soit vous renforcer, soit vous affaiblir. De toute évidence, il convient d’éliminer les pensées qui vous affaiblissent, puisque ces pensées sont des obstacles qui vous empêchent de vous accorder avec votre intention ».

Pour cela, il faut cesser de s’identifier à notre ego et atteindre un niveau de conscience qui rend les choses possibles. L’ego est la représentation que nous avons de nous-même. Il donne une vision de ce que nous croyons être et pas de ce que nous sommes en réalité. L’ego nous ramène à nos croyances limitantes et agit ainsi sur notre mental en prenant le contrôle de nos pensées, raisonnements, émotions, désirs… Quand nous éprouvons du stress et de l’anxiété, nous pouvons être assuré que c’est le jeu de notre ego. Le stress est la conséquence d’un affaiblissement du lien qui nous unit à l’intention. En étant de mauvaise humeur, nous demeurons dans un champ d’énergie qui oppose de la résistance à tout changement positif. Le stress et l’anxiété n’étant que des effets secondaires de cette résistance. Chacune de nos pensées possède une énergie qui peut soit nous affaiblir, soit nous renforcer ; à nous de faire peser la balance du bon côté de l’énergie ! Nos émotions sont donc un excellent baromètre pour détecter nos résistances et évaluer notre capacité à connaître le succès.

Pour sortir de l’emprise de l’ego et atteindre un niveau de conscience qui nous permet d’être connecté à notre intention, W. Dyer nous propose cinq filtres à travers lesquels nous projeter dans la vie :

  • Voir le monde comme un lieu d’abondance, généreux et amical : se montrer réceptif à un monde qui donne plutôt qu’à un monde qui limite. Dès notre plus tendre enfance, on nous a appris à penser en termes de limites et de manques. Nous construisons donc des clôtures pour marquer nos frontières. Mais si nous imaginons l’étendue des ressources à partir desquelles toute chose a été créée, une ressource surpasse toutes les autres, notre esprit… Notre esprit est la source de l’intention. C’est lui qui permet à tout ce qui existe de se manifester, de prendre de l’expansion et d’être infiniment disponible.

« Vous ferez ainsi la connaissance d’un monde qui souhaite votre réussite au lieu d’un monde qui conspire contre vous. »

  • Pour réaliser nos désirs, les-harmoniser avec notre dialogue intérieur : concentrons notre bavardage intérieur sur les bonnes nouvelles et les bons résultats. Notre discours intérieur est le reflet de notre imagination et notre imagination est le lien qui nous unit à l’intention. Nous devons apprendre à notre imagination à se détourner de ce que nous ne voulons pas pour se concentrer sur ce que nous voulons. Si nous permettons à notre discours intérieur d’être dominé par l’ego, gouverné par le doute, le stress et l’anxiété, nous sommes incapables de nous connecter à notre intention. Tout signal de stress doit donc nous inviter à convoquer nos émotions positives en se répétant « Je veux me sentir bien ! ». Ainsi, en harmonisant nos désirs avec notre discours intérieur, ils ont toutes les chances de se réaliser !

« Le secret pour concrétiser tout ce que vous désirez tient à votre volonté et à votre capacité à vous réaligner afin que votre monde intérieur soit en harmonie avec le pouvoir de l’intention. Ce dernier attend simplement que vous fassiez le premier pas. »

  • Penser en commençant par la fin : assumons la sensation que notre souhait est exaucé et gardons précieusement en nous cette image malgré les obstacles qui peuvent se présenter. Visualisons-nous constamment entouré des conditions que nous souhaitons produire et commençons à agir comme si ce que nous avions l’intention de créer était déjà une réalité. Ici, le mot clé est « agir ». C’est nous qui créons les ressources et surmontons les limites en prenant contact avec nos désirs.

« Pour réussir à manifester une idée dans votre réalité, vous devez être prêt à faire un saut dans l’inconcevable, puis à retomber sur vos pieds, en contemplant non pas ce qui vous manque, mais ce que vous souhaitez obtenir. »

  • Faire preuve d’une intention inflexible : chassons nos doutes ! Par exemple, si j’ai l’intention d’écrire un livre, je garde en tête l’image du livre complété et je refuse de faire disparaître cette intention. Dès lors, rien ne peut m’empêcher d’aller au bout de mon intention. L’inflexibilité de mon intention ne permet à rien d’autre de s’exprimer, si ce n’est sa propre réalisation. Toutes mes pensées se portent vers cette image et la soutiennent dans l’action.

« Vous devez croire que vous avez reçu tout ce dont vous avez besoin […] et vous traiter vous-même comme si vous étiez déjà la personne que vous aimeriez devenir. »

  • Adopter une attitude de gratitude envers tout ce qui se manifeste dans notre vie : soyons reconnaissant et apprenons à nous émerveiller et à apprécier ce qui nous entoure, même si nos désirs ne sont pas encore réalisés. Cela signifie apprendre à aimer ce que nous faisons et faire ce que nous aimons. C’est aussi la façon la plus sûre de mettre fin à ces dialogues intérieurs qui nous entraînent loin de la joie et de la bonne humeur.

« Commencez à vivre pleinement le seul moment qui est réellement le vôtre : le moment présent ! »

W. Dyer nous invite à sentir l’intention, à entrer en contact avec elle, la connaître et lui faire confiance : « L’intention est une prise de conscience intérieure que nous ressentons explicitement comme telle, même si nous ne pouvons la décrire adéquatement avec des mots ».

L’intention, c’est un cadeau que vous vous faites à vous-même, et bien au-delà…

Comme je le soulignais au début de cet article, s’aligner avec son intention demande un entraînement quotidien. En étant à l’écoute de ses émotions, chaque jour est l’occasion de s’accorder un peu plus avec son intention, de la nourrir de « petites intentions » qui vont contribuer à construire sa raison d’être. Chaque matin, projetez-vous sur l’intention à travers laquelle vous avez envie de vivre votre journée ; appréhendez votre programme, vos rencontres, en capitalisant sur les émotions positives que vont générer ces moments.

« Lorsque vous êtes suffisamment éveillé pour vous interroger sur votre raison d’être et vous demander comment la définir, c’est le signe que vous êtes inspiré par le pouvoir de l’intention. »

Vous l’avez bien compris, se connecter à son intention requiert de la discipline. Autant que possible, cela nécessite de simplifier sa vie en se débarrassant de ses pensées limitantes pour repousser les frontières de sa réalité. Et ainsi, être en mesure de s’épanouir à travers ce que nous aimons faire et ce dans quoi nous excellons. Car c’est bien là, le chemin de l’intention : s’aligner avec ses désirs les plus profonds en se connectant à son intelligence créatrice pour les réaliser. Personnellement, j’ai pu vivre pleinement cette expérience lorsque j’ai pris conscience que je n’étais plus alignée avec le métier que je pratiquais depuis plus de vingt ans et l’environnement qui s’y rattachait. [à lire aussi : Quand tout devient possible ! Un message d’espoir dédié à toutes celles et ceux qui se mettent en mouvement…] Tiraillée par mes émotions négatives, il m’a fallu du temps et de nombreux questionnements pour trouver le chemin vers mon intention. Mais par la suite, lorsqu’enfin j’ai eu le déclic de ce qui faisait sens pour moi, je me suis découvert une forme d’intelligence intuitive, comme une boussole intérieure, qui me guidait vers les bonnes décisions, les bonnes personnes… en pleine confiance. J’étais connectée à mon intention !

« Lorsque vous êtes inspiré par un but élevé, tout se met à fonctionner pour vous. […] Ce qui semblait risqué devient une avenue que vous ne pouvez vous empêcher d’explorer. Il n’y a plus de risque, car vous agissez dans la joie. »

En nous connectant à notre intention, nous faisons le choix délibéré de nous sentir bien, de favoriser les pensées qui mettent de bonne humeur et de nous laisser porter par l’énergie de l’enthousiasme et de la passion. En résumé, de renouer avec la joie qui est notre état naturel. Gardons à l’esprit qu’il n’est pas nécessaire d’avoir une raison pour être heureux, le désir de l’être suffit… A fortiori si on prend conscience que nos pensées et nos actions ont également un impact sur les autres. Ainsi, en étant en harmonie avec notre intention, nous devenons un vecteur d’harmonie pour ceux qui nous entourent. Rappelons-nous que nous ne sommes pas seuls, que l’on ne peut rien accomplir sans les autres car c’est à travers eux que nous découvrons qui nous sommes… La façon dont nous voyons les autres est une projection de la façon dont nous nous voyons nous-même. Traitons donc les autres comme des co-créateurs de notre intention.

« Dans cet univers où tout est étroitement lié, chaque amélioration que nous apportons dans notre sphère privée améliore le monde dans son ensemble ».

Pour faire de votre intention une réalité, confrontez-là aux 7 visages

W.Dyer, décrit l’intention à travers sept visages :

  • Le visage de la créativité : nous demeurons créatifs lorsque nous donnons forme à nos intentions personnelles. L’expression créatrice du pouvoir de l’intention favorise un environnement compatible avec nos besoins.
  • Le visage de la bonté : l’intention est une énergie bienveillante qui permet à ses créations de prospérer et de s’épanouir dans la joie. L’idée est ici de déployer sa bonté envers soi-même et envers les autres au-travers de l’intention.
  • Le visage de l’amour : ce visage de l’intention ne souhaite que notre épanouissement et le développement de notre plein potentiel. En aimant ce que nous sommes, en aimant ce que nous faisons et en faisant ce que nous aimons, nous augmentons le pouvoir de l’intention.
  • Le visage de la beauté : le visage de la beauté est présent partout, encore faut-il savoir s’en émerveiller. Tout le monde peut entrer en contact avec le pouvoir de l’intention en cherchant intentionnellement la beauté en toute circonstance.
  • Le visage de l’expansion : la nature élémentaire de la vie est d’accroître son pouvoir d’expression et de chercher sans cesse à l’améliorer. Grâce au pouvoir de l’intention, il est possible de développer tous les aspects de sa vie, sans exception !
  • Le visage de l’abondance illimitée : l’expression d’une réalité sans frontière, qui est partout en même temps et d’une abondance sans fin. C’est un peu comme si l’on se répétait à soi-même encore et encore que nous ne connaissons aucune limite puisque nous émanons d’une réserve d’intention inépuisable.
  • Le visage de la réceptivité : le pouvoir de l’intention s’adresse à tous. Nous n’avons qu’à le reconnaître et l’accueillir pour mieux le partager.

Pour se connecter au pouvoir de l’intention, nos émotions et nos comportements doivent être en harmonie avec ces sept visages : créativité, bonté, amour, beauté, expansion, abondance, réceptivité… Un beau chemin de vie !

1 Comment

  1. Bravo Valérie pour ce très bel article, qui rassemble autour de l’intention de nombreux autres sujets clés, sur les croyances limitantes, le stress, l’appréciation positive, la visualisation, l’intelligence émotionnelle, le bonheur et même l’amour !! Très puiisante réflexion, appuyée sur des expériences personnelles rapportée avec pudeur et avec le coeur (ça se sent). Une phrase clé que je retiens : « Gardons à l’esprit qu’il n’est pas nécessaire d’avoir une raison pour être heureux, le désir de l’être suffit… »
    Merci de ce cadeau

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s